Discussion:
Le FMI critique la «régulation excessive» de la France
(trop ancien pour répondre)
Canta Galet
2015-10-31 17:13:59 UTC
Permalink
On verra comment ceux qui se faisait hier le chantre de la réforme
nécessaire des retraites du privé pour éviter les déficits, vont
négocier les réformes nécessaires des retraites des agents publics tout
autant déficitaire.

Comment ils vont s'y prendre pour rapprocher les deux régimes et éviter
ainsi les discriminations sociales.

Mais quelque chose me dit que je les sens beaucoup moins courageux
qu'ils ne l'étaient hier.
D'ailleurs vous aurez noté que par une seule organisation syndicale n'a
bronché. Il en a été ainsi chaque fois que le régime privé seul était
touché. Et chaque fois que les réformes incluaient celles du public, le
syndicats étaient dans la rue en hurlant l'injustice sociale.

Certainement un deal avec certaines organisations :
"Vous ne bronchez pas pour les retraites du privé et en échange on ne
touche pas à celles des fonctionnaires."



----------------

Le Fonds Monétaire InternationaI appelle la France à une réforme
«fondamentale» de ses dépenses publiques, en freinant les embauches de
fonctionnaires ou en relevant l'âge de départ à la retraite, et
critique une «régulation excessive», dans un rapport publié vendredi.
«Une réforme fondamentale (...) est requise pour garantir une réduction
durable de la dépense publique», indique le Fonds monétaire
international dans ce rapport consacré à l'ensemble des pays du G20.

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/10/31/20002-20151031ARTFIG00041-le-fmi-critique-la-regulation-excessive-de-la-france.php
Gueule de bois
2015-10-31 18:44:14 UTC
Permalink
On verra comment ceux qui se faisait hier le chantre de la réforme nécessaire
des retraites du privé pour éviter les déficits, vont négocier les réformes
nécessaires des retraites des agents publics tout autant déficitaire.
Comment ils vont s'y prendre pour rapprocher les deux régimes et éviter ainsi
les discriminations sociales.
Mais quelque chose me dit que je les sens beaucoup moins courageux qu'ils ne
l'étaient hier.
D'ailleurs vous aurez noté que par une seule organisation syndicale n'a
bronché. Il en a été ainsi chaque fois que le régime privé seul était touché.
Et chaque fois que les réformes incluaient celles du public, le syndicats
étaient dans la rue en hurlant l'injustice sociale.
"Vous ne bronchez pas pour les retraites du privé et en échange on ne touche
pas à celles des fonctionnaires."
----------------
Le Fonds Monétaire InternationaI appelle la France à une réforme
«fondamentale» de ses dépenses publiques, en freinant les embauches de
fonctionnaires ou en relevant l'âge de départ à la retraite, et critique une
«régulation excessive», dans un rapport publié vendredi. «Une réforme
fondamentale (...) est requise pour garantir une réduction durable de la
dépense publique», indique le Fonds monétaire international dans ce rapport
consacré à l'ensemble des pays du G20.
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/10/31/20002-20151031ARTFIG00041-le-fmi-critique-la-regulation-excessive-de-la-france.php
Ce n'est pas le FMI de dicter la politique française, une simple
recommandation est déjà "déplacée". Le FMI n'a aucune légalité ou
légitimité d'interférer dans la politique intérieure d'un pays
souverain.
zw
2015-10-31 23:59:17 UTC
Permalink
Post by Gueule de bois
Post by Canta Galet
On verra comment ceux qui se faisait hier le chantre de la réforme
nécessaire des retraites du privé pour éviter les déficits, vont
négocier les réformes nécessaires des retraites des agents publics
tout autant déficitaire.
Comment ils vont s'y prendre pour rapprocher les deux régimes et
éviter ainsi les discriminations sociales.
Mais quelque chose me dit que je les sens beaucoup moins courageux
qu'ils ne l'étaient hier. D'ailleurs vous aurez noté que par une
seule organisation syndicale n'a bronché. Il en a été ainsi chaque
fois que le régime privé seul était touché. Et chaque fois que les
réformes incluaient celles du public, le syndicats étaient dans la
rue en hurlant l'injustice sociale.
"Vous ne bronchez pas pour les retraites du privé et en échange on
ne touche pas à celles des fonctionnaires."
----------------
Le Fonds Monétaire InternationaI appelle la France à une réforme
«fondamentale» de ses dépenses publiques, en freinant les embauches
de fonctionnaires ou en relevant l'âge de départ à la retraite, et
critique une «régulation excessive», dans un rapport publié
vendredi. «Une réforme fondamentale (...) est requise pour
garantir une réduction durable de la dépense publique», indique le
Fonds monétaire international dans ce rapport consacré à
l'ensemble des pays du G20.
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/10/31/20002-20151031ARTFIG00041-le-fmi-critique-la-regulation-excessive-de-la-france.php
Post by Gueule de bois
Ce n'est pas le FMI de dicter la politique française, une simple
recommandation est déjà "déplacée". Le FMI n'a aucune légalité ou
légitimité d'interférer dans la politique intérieure d'un pays
souverain.
Le rôle du FMI est de gérer, limiter le risque de turbulences
monétaires en vue d'éviter les effets dominos.

Donc je vous rejoins, le FMI est totalement sorti de son domaine en
parlant ainsi de la France, cette dernière n'est aucunement un risque
monétaire pour l'instant.
--
"Those who surrender freedom for security will not have, nor do they
deserve, either one."
Benjamin Franklin
rogergonnet
2015-11-01 07:22:57 UTC
Permalink
Post by Canta Galet
Post by Gueule de bois
Post by Canta Galet
On verra comment ceux qui se faisait hier le chantre de la réforme
nécessaire des retraites du privé pour éviter les déficits, vont
négocier les réformes nécessaires des retraites des agents publics
tout autant déficitaire.
Comment ils vont s'y prendre pour rapprocher les deux régimes et
éviter ainsi les discriminations sociales.
Mais quelque chose me dit que je les sens beaucoup moins courageux
qu'ils ne l'étaient hier. D'ailleurs vous aurez noté que par une
seule organisation syndicale n'a bronché. Il en a été ainsi chaque
fois que le régime privé seul était touché. Et chaque fois que les
réformes incluaient celles du public, le syndicats étaient dans la
rue en hurlant l'injustice sociale.
"Vous ne bronchez pas pour les retraites du privé et en échange on
ne touche pas à celles des fonctionnaires."
----------------
Le Fonds Monétaire InternationaI appelle la France à une réforme
«fondamentale» de ses dépenses publiques, en freinant les embauches
de fonctionnaires ou en relevant l'âge de départ à la retraite, et
critique une «régulation excessive», dans un rapport publié
vendredi. «Une réforme fondamentale (...) est requise pour
garantir une réduction durable de la dépense publique», indique le
Fonds monétaire international dans ce rapport consacré à
l'ensemble des pays du G20.
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/10/31/20002-20151031ARTFIG00041-le-fmi-critique-la-regulation-excessive-de-la-france.php
Post by Gueule de bois
Ce n'est pas le FMI de dicter la politique française, une simple
recommandation est déjà "déplacée". Le FMI n'a aucune légalité ou
légitimité d'interférer dans la politique intérieure d'un pays
souverain.
Le rôle du FMI est de gérer, limiter le risque de turbulences
monétaires en vue d'éviter les effets dominos.
Donc je vous rejoins, le FMI est totalement sorti de son domaine en
parlant ainsi de la France, cette dernière n'est aucunement un risque
monétaire pour l'instant.
je ne partage pas cette opinion: toyt pays qui ne parvient pas à lutter
contre les abus et vols des grandes fortunes qui lui "prêtent" du pognon est
en sale posture pusqu'infoutu de vivre de ce qu'il produit et infoutu de
faire payer les ordures qui le phagocytent.
Canta Galet
2015-11-01 08:35:31 UTC
Permalink
Post by zw
Post by Gueule de bois
Post by Canta Galet
On verra comment ceux qui se faisait hier le chantre de la réforme
nécessaire des retraites du privé pour éviter les déficits, vont
négocier les réformes nécessaires des retraites des agents publics
tout autant déficitaire.
Comment ils vont s'y prendre pour rapprocher les deux régimes et
éviter ainsi les discriminations sociales.
Mais quelque chose me dit que je les sens beaucoup moins courageux
qu'ils ne l'étaient hier. D'ailleurs vous aurez noté que par une
seule organisation syndicale n'a bronché. Il en a été ainsi chaque
fois que le régime privé seul était touché. Et chaque fois que les
réformes incluaient celles du public, le syndicats étaient dans la
rue en hurlant l'injustice sociale.
"Vous ne bronchez pas pour les retraites du privé et en échange on
ne touche pas à celles des fonctionnaires."
----------------
Le Fonds Monétaire InternationaI appelle la France à une réforme
«fondamentale» de ses dépenses publiques, en freinant les embauches
de fonctionnaires ou en relevant l'âge de départ à la retraite, et
critique une «régulation excessive», dans un rapport publié
vendredi. «Une réforme fondamentale (...) est requise pour
garantir une réduction durable de la dépense publique», indique le
Fonds monétaire international dans ce rapport consacré à
l'ensemble des pays du G20.
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/10/31/20002-20151031ARTFIG00041-le-fmi-critique-la-regulation-excessive-de-la-france.php
Ce n'est pas le FMI de dicter la politique française, une simple
recommandation est déjà "déplacée". Le FMI n'a aucune légalité ou
légitimité d'interférer dans la politique intérieure d'un pays
souverain.
Le rôle du FMI est de gérer, limiter le risque de turbulences
monétaires en vue d'éviter les effets dominos.
Donc je vous rejoins, le FMI est totalement sorti de son domaine en
parlant ainsi de la France, cette dernière n'est aucunement un risque
monétaire pour l'instant.
C'est un peu réducteur.

Le rôle du FMI est aussi et entre autre d'assurer la stabilité du
système monétaire international.

Et jusqu'à preuve du contraire ce sont les pays qui génèrent des
déficits chroniques et font appel à un endettement croissant pour les
financer qui participent et sont la cause des déséquilibres financiers
contribuent inévitablement à l'instabilité monétaire internationale,
source d'appauvrissement pour les pays les plus faibles.

Dès lors, le FMI est tout a fait dans son rôle lorsqu'il préconise aux
états membres les mesures qui permettent de limiter de manière efficace
et durable l'accroisement des défcits et de l'endettement.

En rappelant que la France est un état membre du FMI, et que de part
son implication elle participe et valide les recommandations émises
par le FMI à l'endroit de TOUS les états membres.

De fait la France, comme tous les états membres, reçoit elle aussi des
recommandations et le FMI est bel et bien dans son rôle.

Ou alors il faut faire le choix d'en sortir, comme la Corée du Nord ou
l'Andorre.
zw
2015-11-01 13:27:59 UTC
Permalink
Post by Canta Galet
Post by zw
Post by Gueule de bois
Post by Canta Galet
On verra comment ceux qui se faisait hier le chantre de la
réforme nécessaire des retraites du privé pour éviter les
déficits, vont négocier les réformes nécessaires des retraites
des agents publics tout autant déficitaire.
Comment ils vont s'y prendre pour rapprocher les deux régimes et
éviter ainsi les discriminations sociales.
Mais quelque chose me dit que je les sens beaucoup moins
courageux qu'ils ne l'étaient hier. D'ailleurs vous aurez
noté que par une seule organisation syndicale n'a bronché. Il
en a été ainsi chaque fois que le régime privé seul était
touché. Et chaque fois que les réformes incluaient celles du
public, le syndicats étaient dans la rue en hurlant
l'injustice sociale.
"Vous ne bronchez pas pour les retraites du privé et en échange
on ne touche pas à celles des fonctionnaires."
----------------
Le Fonds Monétaire InternationaI appelle la France à une réforme
«fondamentale» de ses dépenses publiques, en freinant les
embauches de fonctionnaires ou en relevant l'âge de départ à
la retraite, et critique une «régulation excessive», dans un
rapport publié vendredi. «Une réforme fondamentale (...) est
requise pour garantir une réduction durable de la dépense
publique», indique le Fonds monétaire international dans ce
rapport consacré à l'ensemble des pays du G20.
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/10/31/20002-20151031ARTFIG00041-le-fmi-critique-la-regulation-excessive-de-la-france.php
Post by Canta Galet
Post by zw
Post by Gueule de bois
Ce n'est pas le FMI de dicter la politique française, une simple
recommandation est déjà "déplacée". Le FMI n'a aucune légalité ou
légitimité d'interférer dans la politique intérieure d'un pays
souverain.
Le rôle du FMI est de gérer, limiter le risque de turbulences
monétaires en vue d'éviter les effets dominos.
Donc je vous rejoins, le FMI est totalement sorti de son domaine en
parlant ainsi de la France, cette dernière n'est aucunement un
risque monétaire pour l'instant.
C'est un peu réducteur.
Le rôle du FMI est aussi et entre autre d'assurer la stabilité du
système monétaire international.
Je crois que tu ré-écris à ta façon ce que j'ai écris à ma façon.

Tu dis "d'assurer la stabilité du système monétaire international."

Je dis "limiter le risque de turbulences monétaires en vue d'éviter les
effets dominos."
Post by Canta Galet
Et jusqu'à preuve du contraire ce sont les pays qui génèrent des
déficits chroniques et font appel à un endettement croissant pour les
financer qui participent et sont la cause des déséquilibres
financiers contribuent inévitablement à l'instabilité monétaire
internationale, source d'appauvrissement pour les pays les plus
faibles.
J'aurais tendance à dire "non"... le "tail risk" apparait de façon
indifférenciée avec les ratios de déficits ou de dettes que tu évoques.

Pour dire les choses de façon plus prosaiques: un pays peut présenter
un risque systèmique sur des ratios bien inférieurs à ceux d'un autre
pays qui, lui, ne présente pas de risque systèmique.
Post by Canta Galet
Dès lors, le FMI est tout a fait dans son rôle lorsqu'il préconise
aux états membres les mesures qui permettent de limiter de manière
efficace et durable l'accroisement des défcits et de l'endettement.
Nous ne sommes pas d'accord. Nous avons une vision différente du rôle
du FMI.
Post by Canta Galet
En rappelant que la France est un état membre du FMI, et que de part
son implication elle participe et valide les recommandations émises
par le FMI à l'endroit de TOUS les états membres.
La notion d'états membre du FMI n'a pas grand sens..... il y a les
créanciers, les financiers, ceux qui apportent les fonds aux FMI.. ces
pays le font car c'est leur intérêt... leur intérêt est d'éviter les
crises monétaires... à la limite, ils financeront des interventions sur
des pays non membres si c'est leur intérêt.
Post by Canta Galet
De fait la France, comme tous les états membres, reçoit elle aussi
des recommandations et le FMI est bel et bien dans son rôle.
Ou alors il faut faire le choix d'en sortir, comme la Corée du Nord
ou l'Andorre.
Je cite le site de l'IMF:

The IMF was conceived at a UN conference in Bretton Woods, New
Hampshire, United States, in July 1944.

The IMF's primary purpose is to ensure the stability of the
international monetary system-the system of exchange rates and
international payments that enables countries (and their citizens) to
transact with each other.

The Fund's mandate was updated in 2012 to include all macroeconomic and
financial sector issues that bear on global stability.

FIN DE CITATION

Depuis 2012, le FMI a élargit ses prérogatives; cet élargissement va
dans ton sens.

Mais de 1944 à 2012, le FMI est et était bien ce que je disais...1
mission: celle de gérer le tail risk, c'est-à-dire le risque systèmique
monétaire.

L'élargissement des prérogatives en 2012 légitime effivement la parole
du FMI...mais bon....dommage.

Un peu comme si les Pompiers se donnaient le droit de chosir les
bougies que tu utilises chez toi, qu'ils venaient te dire où tu peux
les mettre et où tu ne peux pas.... que les pompiers décidaient de
quand tu peux utiliser ton barbecue et quand tu ne peux pas... etc... a
mon avis, c'est une dérive malheureuse.

Mais bon.
--
"Those who surrender freedom for security will not have, nor do they
deserve, either one."
Benjamin Franklin
Canta Galet
2015-11-01 14:48:12 UTC
Permalink
Post by zw
Post by Canta Galet
Post by zw
Post by Gueule de bois
Post by Canta Galet
On verra comment ceux qui se faisait hier le chantre de la
réforme nécessaire des retraites du privé pour éviter les
déficits, vont négocier les réformes nécessaires des retraites
des agents publics tout autant déficitaire.
Comment ils vont s'y prendre pour rapprocher les deux régimes et
éviter ainsi les discriminations sociales.
Mais quelque chose me dit que je les sens beaucoup moins
courageux qu'ils ne l'étaient hier. D'ailleurs vous aurez
noté que par une seule organisation syndicale n'a bronché. Il
en a été ainsi chaque fois que le régime privé seul était
touché. Et chaque fois que les réformes incluaient celles du
public, le syndicats étaient dans la rue en hurlant
l'injustice sociale.
"Vous ne bronchez pas pour les retraites du privé et en échange
on ne touche pas à celles des fonctionnaires."
----------------
Le Fonds Monétaire InternationaI appelle la France à une réforme
«fondamentale» de ses dépenses publiques, en freinant les
embauches de fonctionnaires ou en relevant l'âge de départ à
la retraite, et critique une «régulation excessive», dans un
rapport publié vendredi. «Une réforme fondamentale (...) est
requise pour garantir une réduction durable de la dépense
publique», indique le Fonds monétaire international dans ce
rapport consacré à l'ensemble des pays du G20.
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/10/31/20002-20151031ARTFIG00041-le-fmi-critique-la-regulation-excessive-de-la-france.php
Ce n'est pas le FMI de dicter la politique française, une simple
recommandation est déjà "déplacée". Le FMI n'a aucune légalité ou
légitimité d'interférer dans la politique intérieure d'un pays
souverain.
Le rôle du FMI est de gérer, limiter le risque de turbulences
monétaires en vue d'éviter les effets dominos.
Donc je vous rejoins, le FMI est totalement sorti de son domaine en
parlant ainsi de la France, cette dernière n'est aucunement un
risque monétaire pour l'instant.
C'est un peu réducteur.
Le rôle du FMI est aussi et entre autre d'assurer la stabilité du
système monétaire international.
Je crois que tu ré-écris à ta façon ce que j'ai écris à ma façon.
Tu dis "d'assurer la stabilité du système monétaire international."
Je dis "limiter le risque de turbulences monétaires en vue d'éviter les
effets dominos."
Post by Canta Galet
Et jusqu'à preuve du contraire ce sont les pays qui génèrent des
déficits chroniques et font appel à un endettement croissant pour les
financer qui participent et sont la cause des déséquilibres
financiers contribuent inévitablement à l'instabilité monétaire
internationale, source d'appauvrissement pour les pays les plus
faibles.
J'aurais tendance à dire "non"... le "tail risk" apparait de façon
indifférenciée avec les ratios de déficits ou de dettes que tu évoques.
Pour dire les choses de façon plus prosaiques: un pays peut présenter
un risque systèmique sur des ratios bien inférieurs à ceux d'un autre
pays qui, lui, ne présente pas de risque systèmique.
Post by Canta Galet
Dès lors, le FMI est tout a fait dans son rôle lorsqu'il préconise
aux états membres les mesures qui permettent de limiter de manière
efficace et durable l'accroisement des défcits et de l'endettement.
Nous ne sommes pas d'accord. Nous avons une vision différente du rôle
du FMI.
Post by Canta Galet
En rappelant que la France est un état membre du FMI, et que de part
son implication elle participe et valide les recommandations émises
par le FMI à l'endroit de TOUS les états membres.
La notion d'états membre du FMI n'a pas grand sens..... il y a les
créanciers, les financiers, ceux qui apportent les fonds aux FMI.. ces
pays le font car c'est leur intérêt... leur intérêt est d'éviter les
crises monétaires... à la limite, ils financeront des interventions sur
des pays non membres si c'est leur intérêt.
A noter que tous les pays membres apportent une quote part.
D'autre part les décisions sont prises, les objectifs du FMI sont fixés
par des votes qui nécessitent une majortié de 85% des voix.

Quelques exemples sur les objectifs qui ont été votés par les
représentants des états membres au FMI :

Libre circulation des capitaux étrangers et du commerce international,
libération du marché du travail et, ça fait presque sourire, réduction
du poids de l'état et donc privatisation des entreprises dites d'état.

"Le célèbre consensus de Washington."

Au final et en y regardant de plus près la FMI ne fait que rappeler à
la France de tenir les engagements sur lesquels elle s'est engagée.
En rappelant que la France possède, avec 7 autres états, un
représentant permanent au FMI.

Dans le passé il a été reproché au FMI, la France en tête, de ne pas
assez insister auprès des états membres de la nécessité de respecter
les règles auxquelles il adhèrent.
Par exemple quand le FMI rappelle à la France de libéraliser le marché
du travail c'est simplement parce que les instances du FMI, dont la
France est membre permanent, a déclaré et voté à l'unanimité que
la dérèglementation du marché du travail est source de corissance
économique.
En gros elle lui rappelle ses engagements, sachant que rien n'oblige la
FRance à rester au FMI.

En résumé le FMI n'impose rien il rappelle aux dirigeants franaçais
leur obligation d'assumer les mesures qu'ils préconisent lors de leur
vote au FM.

Parmi les pays non membres, on compte : la Corée du Nord, l'Andorre, le
Lichenstein, et... le Nairu

Je ne pense pas que ces pays aient une grosse influence sur l'économie
et le commerce mondial.
Post by zw
Post by Canta Galet
De fait la France, comme tous les états membres, reçoit elle aussi
des recommandations et le FMI est bel et bien dans son rôle.
Ou alors il faut faire le choix d'en sortir, comme la Corée du Nord
ou l'Andorre.
The IMF was conceived at a UN conference in Bretton Woods, New
Hampshire, United States, in July 1944.
The IMF's primary purpose is to ensure the stability of the
international monetary system-the system of exchange rates and
international payments that enables countries (and their citizens) to
transact with each other.
The Fund's mandate was updated in 2012 to include all macroeconomic and
financial sector issues that bear on global stability.
FIN DE CITATION
Depuis 2012, le FMI a élargit ses prérogatives; cet élargissement va
dans ton sens.
Mais de 1944 à 2012, le FMI est et était bien ce que je disais...1
mission: celle de gérer le tail risk, c'est-à-dire le risque systèmique
monétaire.
L'élargissement des prérogatives en 2012 légitime effivement la parole
du FMI...mais bon....dommage.
Un peu comme si les Pompiers se donnaient le droit de chosir les
bougies que tu utilises chez toi, qu'ils venaient te dire où tu peux
les mettre et où tu ne peux pas.... que les pompiers décidaient de
quand tu peux utiliser ton barbecue et quand tu ne peux pas... etc... a
mon avis, c'est une dérive malheureuse.
Mais bon.
Oui mais comparaison n'est pas raison pour la simple et bonne raison
que dans l'exemple que vous présentez, les pompiers décident seuls.

Or, avec le FMI c'est exactement le contraire.

Le FMI ne se donne le droit de rien.
Puisque ce sont ses membres qui fixent les règles et les objectifs
(majorité de 85%) que le FMI est tenu de faire respecter auprès de tous
les membres.

Dans le cas des pompiers, et pour que la comparaison avec le FMI
tienne, il faudrait prendre le cas où l'utilisateur du barbecue (au
même titre que les états membres) participe aux décisions et aux
projets sur les règles d'usage d'un barbecue et que les pompiers ne
sont en réalité que des agents désignés par eux (les utilisateurs) pour
justement faire appliquer les décisions prises en commun.

Ainsi si le FMI s'assure que les mesures des états membres sont bien
conformes à celles qui ont été décidées par eux lors des votes. Par
comparaison, les pompiers (comme le FMI) s'assurent, sur les mêmes
principes, que l'usage du barbecue respecte bien les règles édictées
par les utilisateurs (états membres).

Et lorsqu'il constate qu'un utilisateru s'éloigne de ces règles il est
du devoir du pompier de lui enfaire la remarque.

Sinon quelle serait la responsabilité des pompiers, si par un mauvais
usage d'un barbecue, un incendie causerait des dommages aux voisins,
victimes de l'irrespect des règles communes que les pompiers ont
négligé de dénoncer ?

Le FMI ,n'est pas une police ni une autorité supra nationale.

Elle représente tous les états membres et est chargée par eux de faire
appliquer les règles communes à tous.
Règles communes consenties et aporouvées par la mahorité, sachant que
rien n'oblige un pays à être membre.

Et quand il remplie son rôle, c'est àdire celui de rappeler à un état
membre de respecter ses engagements vis à vis de la collectivté, c'est
lui qu'on dénonce.

Mais on retroiuve la même posture avec les instituions européenns.

Des traités sont conçus et signés lors du Conseil de l'Europe où sont
représentés tous les états membres, une commission, composée de membres
désignés par chacun des états, est chargée par ce Conseil de s'assurer
que tous les états signataires respectent leurs engagements.

Et quand elle fait remarquer à la France que non seulement elle ne les
respecte pas mais qu'elle s'en éloigne c'est elle qu'on montre du
doigt.

Un mélange d'ignorance, de lâcheté et de mépris envers ses voisins.
zw
2015-11-01 18:05:57 UTC
Permalink
Post by Canta Galet
Post by zw
Post by Canta Galet
Post by zw
Post by Gueule de bois
Post by Canta Galet
On verra comment ceux qui se faisait hier le chantre de la
réforme nécessaire des retraites du privé pour éviter les
déficits, vont négocier les réformes nécessaires des
retraites des agents publics tout autant déficitaire.
Comment ils vont s'y prendre pour rapprocher les deux
régimes et éviter ainsi les discriminations sociales.
Mais quelque chose me dit que je les sens beaucoup moins
courageux qu'ils ne l'étaient hier. D'ailleurs vous aurez
noté que par une seule organisation syndicale n'a bronché.
Il en a été ainsi chaque fois que le régime privé seul était
touché. Et chaque fois que les réformes incluaient celles
du public, le syndicats étaient dans la rue en hurlant
l'injustice sociale.
"Vous ne bronchez pas pour les retraites du privé et en
échange on ne touche pas à celles des fonctionnaires."
----------------
Le Fonds Monétaire InternationaI appelle la France à une
réforme «fondamentale» de ses dépenses publiques, en
freinant les embauches de fonctionnaires ou en relevant
l'âge de départ à la retraite, et critique une «régulation
excessive», dans un rapport publié vendredi. «Une réforme
fondamentale (...) est requise pour garantir une réduction
durable de la dépense publique», indique le Fonds
monétaire international dans ce rapport consacré à
l'ensemble des pays du G20.
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/10/31/20002-20151031ARTFIG00041-le-fmi-critique-la-regulation-excessive-de-la-france.php
Post by Canta Galet
Post by zw
Post by Canta Galet
Post by zw
Post by Gueule de bois
Ce n'est pas le FMI de dicter la politique française, une
simple recommandation est déjà "déplacée". Le FMI n'a aucune
légalité ou légitimité d'interférer dans la politique
intérieure d'un pays souverain.
Le rôle du FMI est de gérer, limiter le risque de turbulences
monétaires en vue d'éviter les effets dominos.
Donc je vous rejoins, le FMI est totalement sorti de son
domaine en parlant ainsi de la France, cette dernière n'est
aucunement un risque monétaire pour l'instant.
C'est un peu réducteur.
Le rôle du FMI est aussi et entre autre d'assurer la stabilité du
système monétaire international.
Je crois que tu ré-écris à ta façon ce que j'ai écris à ma façon.
Tu dis "d'assurer la stabilité du système monétaire international."
Je dis "limiter le risque de turbulences monétaires en vue d'éviter
les effets dominos."
Post by Canta Galet
Et jusqu'à preuve du contraire ce sont les pays qui génèrent des
déficits chroniques et font appel à un endettement croissant pour
les financer qui participent et sont la cause des déséquilibres
financiers contribuent inévitablement à l'instabilité monétaire
internationale, source d'appauvrissement pour les pays les plus
faibles.
J'aurais tendance à dire "non"... le "tail risk" apparait de façon
indifférenciée avec les ratios de déficits ou de dettes que tu évoques.
Pour dire les choses de façon plus prosaiques: un pays peut
présenter un risque systèmique sur des ratios bien inférieurs à
ceux d'un autre pays qui, lui, ne présente pas de risque systèmique.
Post by Canta Galet
Dès lors, le FMI est tout a fait dans son rôle lorsqu'il préconise
aux états membres les mesures qui permettent de limiter de manière
efficace et durable l'accroisement des défcits et de
l'endettement.
Nous ne sommes pas d'accord. Nous avons une vision différente du
rôle du FMI.
Post by Canta Galet
En rappelant que la France est un état membre du FMI, et que de
part son implication elle participe et valide les
recommandations émises par le FMI à l'endroit de TOUS les états
membres.
La notion d'états membre du FMI n'a pas grand sens..... il y a les
créanciers, les financiers, ceux qui apportent les fonds aux FMI..
ces pays le font car c'est leur intérêt... leur intérêt est
d'éviter les crises monétaires... à la limite, ils financeront des
interventions sur des pays non membres si c'est leur intérêt.
A noter que tous les pays membres apportent une quote part.
D'autre part les décisions sont prises, les objectifs du FMI sont
fixés par des votes qui nécessitent une majortié de 85% des voix.
Quelques exemples sur les objectifs qui ont été votés par les
Libre circulation des capitaux étrangers et du commerce
international, libération du marché du travail et, ça fait presque
sourire, réduction du poids de l'état et donc privatisation des
entreprises dites d'état.
"Le célèbre consensus de Washington."
Au final et en y regardant de plus près la FMI ne fait que rappeler à
la France de tenir les engagements sur lesquels elle s'est engagée.
En rappelant que la France possède, avec 7 autres états, un
représentant permanent au FMI.
Dans le passé il a été reproché au FMI, la France en tête, de ne pas
assez insister auprès des états membres de la nécessité de respecter
les règles auxquelles il adhèrent. Par exemple quand le FMI rappelle
à la France de libéraliser le marché du travail c'est simplement
parce que les instances du FMI, dont la France est membre permanent,
a déclaré et voté à l'unanimité que la dérèglementation du marché du
travail est source de corissance économique. En gros elle lui
rappelle ses engagements, sachant que rien n'oblige la FRance à
rester au FMI.
En résumé le FMI n'impose rien il rappelle aux dirigeants franaçais
leur obligation d'assumer les mesures qu'ils préconisent lors de leur
vote au FM.
Parmi les pays non membres, on compte : la Corée du Nord, l'Andorre,
le Lichenstein, et... le Nairu
Je ne pense pas que ces pays aient une grosse influence sur
l'économie et le commerce mondial.
Post by zw
Post by Canta Galet
De fait la France, comme tous les états membres, reçoit elle aussi
des recommandations et le FMI est bel et bien dans son rôle.
Ou alors il faut faire le choix d'en sortir, comme la Corée du
Nord ou l'Andorre.
The IMF was conceived at a UN conference in Bretton Woods, New
Hampshire, United States, in July 1944.
The IMF's primary purpose is to ensure the stability of the
international monetary system-the system of exchange rates and
international payments that enables countries (and their citizens)
to transact with each other.
The Fund's mandate was updated in 2012 to include all macroeconomic
and financial sector issues that bear on global stability.
FIN DE CITATION
Depuis 2012, le FMI a élargit ses prérogatives; cet élargissement va
dans ton sens.
Mais de 1944 à 2012, le FMI est et était bien ce que je disais...1
mission: celle de gérer le tail risk, c'est-à-dire le risque
systèmique monétaire.
L'élargissement des prérogatives en 2012 légitime effivement la
parole du FMI...mais bon....dommage.
Un peu comme si les Pompiers se donnaient le droit de chosir les
bougies que tu utilises chez toi, qu'ils venaient te dire où tu peux
les mettre et où tu ne peux pas.... que les pompiers décidaient de
quand tu peux utiliser ton barbecue et quand tu ne peux pas...
etc... a mon avis, c'est une dérive malheureuse.
Mais bon.
Oui mais comparaison n'est pas raison pour la simple et bonne raison
que dans l'exemple que vous présentez, les pompiers décident seuls.
Or, avec le FMI c'est exactement le contraire.
Le FMI ne se donne le droit de rien.
Puisque ce sont ses membres qui fixent les règles et les objectifs
(majorité de 85%) que le FMI est tenu de faire respecter auprès de
tous les membres.
Dans le cas des pompiers, et pour que la comparaison avec le FMI
tienne, il faudrait prendre le cas où l'utilisateur du barbecue (au
même titre que les états membres) participe aux décisions et aux
projets sur les règles d'usage d'un barbecue et que les pompiers ne
sont en réalité que des agents désignés par eux (les utilisateurs)
pour justement faire appliquer les décisions prises en commun.
Ainsi si le FMI s'assure que les mesures des états membres sont bien
conformes à celles qui ont été décidées par eux lors des votes. Par
comparaison, les pompiers (comme le FMI) s'assurent, sur les mêmes
principes, que l'usage du barbecue respecte bien les règles édictées
par les utilisateurs (états membres).
Et lorsqu'il constate qu'un utilisateru s'éloigne de ces règles il
est du devoir du pompier de lui enfaire la remarque.
Sinon quelle serait la responsabilité des pompiers, si par un mauvais
usage d'un barbecue, un incendie causerait des dommages aux voisins,
victimes de l'irrespect des règles communes que les pompiers ont
négligé de dénoncer ?
Le FMI ,n'est pas une police ni une autorité supra nationale.
Elle représente tous les états membres et est chargée par eux de
faire appliquer les règles communes à tous. Règles communes
consenties et aporouvées par la mahorité, sachant que rien n'oblige
un pays à être membre.
Et quand il remplie son rôle, c'est àdire celui de rappeler à un état
membre de respecter ses engagements vis à vis de la collectivté,
c'est lui qu'on dénonce.
Mais on retroiuve la même posture avec les instituions européenns.
Des traités sont conçus et signés lors du Conseil de l'Europe où sont
représentés tous les états membres, une commission, composée de
membres désignés par chacun des états, est chargée par ce Conseil de
s'assurer que tous les états signataires respectent leurs engagements.
Et quand elle fait remarquer à la France que non seulement elle ne
les respecte pas mais qu'elle s'en éloigne c'est elle qu'on montre du
doigt.
Un mélange d'ignorance, de lâcheté et de mépris envers ses voisins.
ok, mais le site du FMI annonce sa mission, sa raison d'être depuis
1944 : ce qui est écrit est exactement ce que je vous disais, à savoir
la préservation de la stabilité monétaire.

Ensuite, il fait cela comme il peut, comme il veut... et il estime
depuis 2012 que la préservation de la stabilité monétaire passe par
certaines bonnes pratiques macroéconomiques.

A la limite, que le FMI intervienne un peu en amont sur ce que l'on
appelle le tail risk, ok, pourquoi pas....mais venir donner une opinion
sur la marche des affaires dans un pays stable, cela me semble être une
énorme erreur, une dérive malheureuse. De ce point de vue, je trouve
que le FMI n'a aucune opinion ou position ou appréciation à donner sur
la marche de l'économie en France.

Sauf à accepter l'idée que la France a franchi certains seuils de
risques, ce qui pourrait se défendre en théorie mais n'irait pas très
loin dans la pratique. La France n'est pas encore la Grèce, soyons
clairs la dessus. Il y a encore pas mal de différence entre la France
et la Grèce sur les plans de la stabilité, de la volatilité.

Mais bon.
--
"Those who surrender freedom for security will not have, nor do they
deserve, either one."
Benjamin Franklin
Canta Galet
2015-11-01 19:54:31 UTC
Permalink
Post by zw
Post by Canta Galet
Post by zw
Post by Canta Galet
Post by zw
Post by Gueule de bois
Post by Canta Galet
On verra comment ceux qui se faisait hier le chantre de la
réforme nécessaire des retraites du privé pour éviter les
déficits, vont négocier les réformes nécessaires des
retraites des agents publics tout autant déficitaire.
Comment ils vont s'y prendre pour rapprocher les deux
régimes et éviter ainsi les discriminations sociales.
Mais quelque chose me dit que je les sens beaucoup moins
courageux qu'ils ne l'étaient hier. D'ailleurs vous aurez
noté que par une seule organisation syndicale n'a bronché.
Il en a été ainsi chaque fois que le régime privé seul était
touché. Et chaque fois que les réformes incluaient celles
du public, le syndicats étaient dans la rue en hurlant
l'injustice sociale.
"Vous ne bronchez pas pour les retraites du privé et en
échange on ne touche pas à celles des fonctionnaires."
----------------
Le Fonds Monétaire InternationaI appelle la France à une
réforme «fondamentale» de ses dépenses publiques, en
freinant les embauches de fonctionnaires ou en relevant
l'âge de départ à la retraite, et critique une «régulation
excessive», dans un rapport publié vendredi. «Une réforme
fondamentale (...) est requise pour garantir une réduction
durable de la dépense publique», indique le Fonds
monétaire international dans ce rapport consacré à
l'ensemble des pays du G20.
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/10/31/20002-20151031ARTFIG00041-le-fmi-critique-la-regulation-excessive-de-la-france.php
Ce n'est pas le FMI de dicter la politique française, une
simple recommandation est déjà "déplacée". Le FMI n'a aucune
légalité ou légitimité d'interférer dans la politique
intérieure d'un pays souverain.
Le rôle du FMI est de gérer, limiter le risque de turbulences
monétaires en vue d'éviter les effets dominos.
Donc je vous rejoins, le FMI est totalement sorti de son
domaine en parlant ainsi de la France, cette dernière n'est
aucunement un risque monétaire pour l'instant.
C'est un peu réducteur.
Le rôle du FMI est aussi et entre autre d'assurer la stabilité du
système monétaire international.
Je crois que tu ré-écris à ta façon ce que j'ai écris à ma façon.
Tu dis "d'assurer la stabilité du système monétaire international."
Je dis "limiter le risque de turbulences monétaires en vue d'éviter
les effets dominos."
Post by Canta Galet
Et jusqu'à preuve du contraire ce sont les pays qui génèrent des
déficits chroniques et font appel à un endettement croissant pour
les financer qui participent et sont la cause des déséquilibres
financiers contribuent inévitablement à l'instabilité monétaire
internationale, source d'appauvrissement pour les pays les plus
faibles.
J'aurais tendance à dire "non"... le "tail risk" apparait de façon
indifférenciée avec les ratios de déficits ou de dettes que tu évoques.
Pour dire les choses de façon plus prosaiques: un pays peut
présenter un risque systèmique sur des ratios bien inférieurs à
ceux d'un autre pays qui, lui, ne présente pas de risque systèmique.
Post by Canta Galet
Dès lors, le FMI est tout a fait dans son rôle lorsqu'il préconise
aux états membres les mesures qui permettent de limiter de manière
efficace et durable l'accroisement des défcits et de
l'endettement.
Nous ne sommes pas d'accord. Nous avons une vision différente du
rôle du FMI.
Post by Canta Galet
En rappelant que la France est un état membre du FMI, et que de
part son implication elle participe et valide les
recommandations émises par le FMI à l'endroit de TOUS les états
membres.
La notion d'états membre du FMI n'a pas grand sens..... il y a les
créanciers, les financiers, ceux qui apportent les fonds aux FMI..
ces pays le font car c'est leur intérêt... leur intérêt est
d'éviter les crises monétaires... à la limite, ils financeront des
interventions sur des pays non membres si c'est leur intérêt.
A noter que tous les pays membres apportent une quote part.
D'autre part les décisions sont prises, les objectifs du FMI sont
fixés par des votes qui nécessitent une majortié de 85% des voix.
Quelques exemples sur les objectifs qui ont été votés par les
Libre circulation des capitaux étrangers et du commerce
international, libération du marché du travail et, ça fait presque
sourire, réduction du poids de l'état et donc privatisation des
entreprises dites d'état.
"Le célèbre consensus de Washington."
Au final et en y regardant de plus près la FMI ne fait que rappeler à
la France de tenir les engagements sur lesquels elle s'est engagée.
En rappelant que la France possède, avec 7 autres états, un
représentant permanent au FMI.
Dans le passé il a été reproché au FMI, la France en tête, de ne pas
assez insister auprès des états membres de la nécessité de respecter
les règles auxquelles il adhèrent. Par exemple quand le FMI rappelle
à la France de libéraliser le marché du travail c'est simplement
parce que les instances du FMI, dont la France est membre permanent,
a déclaré et voté à l'unanimité que la dérèglementation du marché du
travail est source de corissance économique. En gros elle lui
rappelle ses engagements, sachant que rien n'oblige la FRance à
rester au FMI.
En résumé le FMI n'impose rien il rappelle aux dirigeants franaçais
leur obligation d'assumer les mesures qu'ils préconisent lors de leur
vote au FM.
Parmi les pays non membres, on compte : la Corée du Nord, l'Andorre,
le Lichenstein, et... le Nairu
Je ne pense pas que ces pays aient une grosse influence sur
l'économie et le commerce mondial.
Post by zw
Post by Canta Galet
De fait la France, comme tous les états membres, reçoit elle aussi
des recommandations et le FMI est bel et bien dans son rôle.
Ou alors il faut faire le choix d'en sortir, comme la Corée du
Nord ou l'Andorre.
The IMF was conceived at a UN conference in Bretton Woods, New
Hampshire, United States, in July 1944.
The IMF's primary purpose is to ensure the stability of the
international monetary system-the system of exchange rates and
international payments that enables countries (and their citizens)
to transact with each other.
The Fund's mandate was updated in 2012 to include all macroeconomic
and financial sector issues that bear on global stability.
FIN DE CITATION
Depuis 2012, le FMI a élargit ses prérogatives; cet élargissement va
dans ton sens.
Mais de 1944 à 2012, le FMI est et était bien ce que je disais...1
mission: celle de gérer le tail risk, c'est-à-dire le risque
systèmique monétaire.
L'élargissement des prérogatives en 2012 légitime effivement la
parole du FMI...mais bon....dommage.
Un peu comme si les Pompiers se donnaient le droit de chosir les
bougies que tu utilises chez toi, qu'ils venaient te dire où tu peux
les mettre et où tu ne peux pas.... que les pompiers décidaient de
quand tu peux utiliser ton barbecue et quand tu ne peux pas...
etc... a mon avis, c'est une dérive malheureuse.
Mais bon.
Oui mais comparaison n'est pas raison pour la simple et bonne raison
que dans l'exemple que vous présentez, les pompiers décident seuls.
Or, avec le FMI c'est exactement le contraire.
Le FMI ne se donne le droit de rien.
Puisque ce sont ses membres qui fixent les règles et les objectifs
(majorité de 85%) que le FMI est tenu de faire respecter auprès de
tous les membres.
Dans le cas des pompiers, et pour que la comparaison avec le FMI
tienne, il faudrait prendre le cas où l'utilisateur du barbecue (au
même titre que les états membres) participe aux décisions et aux
projets sur les règles d'usage d'un barbecue et que les pompiers ne
sont en réalité que des agents désignés par eux (les utilisateurs)
pour justement faire appliquer les décisions prises en commun.
Ainsi si le FMI s'assure que les mesures des états membres sont bien
conformes à celles qui ont été décidées par eux lors des votes. Par
comparaison, les pompiers (comme le FMI) s'assurent, sur les mêmes
principes, que l'usage du barbecue respecte bien les règles édictées
par les utilisateurs (états membres).
Et lorsqu'il constate qu'un utilisateru s'éloigne de ces règles il
est du devoir du pompier de lui enfaire la remarque.
Sinon quelle serait la responsabilité des pompiers, si par un mauvais
usage d'un barbecue, un incendie causerait des dommages aux voisins,
victimes de l'irrespect des règles communes que les pompiers ont
négligé de dénoncer ?
Le FMI ,n'est pas une police ni une autorité supra nationale.
Elle représente tous les états membres et est chargée par eux de
faire appliquer les règles communes à tous. Règles communes
consenties et aporouvées par la mahorité, sachant que rien n'oblige
un pays à être membre.
Et quand il remplie son rôle, c'est àdire celui de rappeler à un état
membre de respecter ses engagements vis à vis de la collectivté,
c'est lui qu'on dénonce.
Mais on retroiuve la même posture avec les instituions européenns.
Des traités sont conçus et signés lors du Conseil de l'Europe où sont
représentés tous les états membres, une commission, composée de
membres désignés par chacun des états, est chargée par ce Conseil de
s'assurer que tous les états signataires respectent leurs engagements.
Et quand elle fait remarquer à la France que non seulement elle ne
les respecte pas mais qu'elle s'en éloigne c'est elle qu'on montre du
doigt.
Un mélange d'ignorance, de lâcheté et de mépris envers ses voisins.
ok, mais le site du FMI annonce sa mission, sa raison d'être depuis
1944 : ce qui est écrit est exactement ce que je vous disais, à savoir
la préservation de la stabilité monétaire.
Ensuite, il fait cela comme il peut, comme il veut... et il estime
depuis 2012 que la préservation de la stabilité monétaire passe par
certaines bonnes pratiques macroéconomiques.
A la limite, que le FMI intervienne un peu en amont sur ce que l'on
appelle le tail risk, ok, pourquoi pas....mais venir donner une opinion
sur la marche des affaires dans un pays stable, cela me semble être une
énorme erreur, une dérive malheureuse. De ce point de vue, je trouve
que le FMI n'a aucune opinion ou position ou appréciation à donner sur
la marche de l'économie en France.
Sauf à accepter l'idée que la France a franchi certains seuils de
risques, ce qui pourrait se défendre en théorie mais n'irait pas très
loin dans la pratique. La France n'est pas encore la Grèce, soyons
clairs la dessus. Il y a encore pas mal de différence entre la France
et la Grèce sur les plans de la stabilité, de la volatilité.
Mais bon.
La France est simplement source de ralentissement économique eu égard à
son incapacité à réformer ses structures, son administration et à
maîtriser ses dépenses.
C'est d'ailleurs ce qui apparaît clairement dans la politique de
Hollande qui espère que les efforts des autres pays membres qui eux ont
fait ses réformes ou sont en train de les faire, auront une
répercussion favorable sur l'économie du pays.

Le FMI lui demande simplement de tenir les engagemtns du pays.
zw
2015-11-01 22:11:02 UTC
Permalink
Post by Canta Galet
Post by zw
Post by Canta Galet
Et quand elle fait remarquer à la France que non seulement elle ne
les respecte pas mais qu'elle s'en éloigne c'est elle qu'on
montre du doigt.
Un mélange d'ignorance, de lâcheté et de mépris envers ses voisins.
ok, mais le site du FMI annonce sa mission, sa raison d'être depuis
1944 : ce qui est écrit est exactement ce que je vous disais, à
savoir la préservation de la stabilité monétaire.
Ensuite, il fait cela comme il peut, comme il veut... et il estime
depuis 2012 que la préservation de la stabilité monétaire passe par
certaines bonnes pratiques macroéconomiques.
A la limite, que le FMI intervienne un peu en amont sur ce que l'on
appelle le tail risk, ok, pourquoi pas....mais venir donner une
opinion sur la marche des affaires dans un pays stable, cela me
semble être une énorme erreur, une dérive malheureuse. De ce point
de vue, je trouve que le FMI n'a aucune opinion ou position ou
appréciation à donner sur la marche de l'économie en France.
Sauf à accepter l'idée que la France a franchi certains seuils de
risques, ce qui pourrait se défendre en théorie mais n'irait pas
très loin dans la pratique. La France n'est pas encore la Grèce,
soyons clairs la dessus. Il y a encore pas mal de différence entre
la France et la Grèce sur les plans de la stabilité, de la
volatilité.
Mais bon.
La France est simplement source de ralentissement économique eu égard
à son incapacité à réformer ses structures, son administration et à
maîtriser ses dépenses.
Certes.

Mais ce ralentissement est loin d'être un générateur de risque
systèmique.

Si la France devait continuer à sous performer pendant 5, 10 ou 15 ans,
oui, elle deviendrait un risque systémique comme la Grèce ou l'Irlande
etc.

Pour l'instant, la France fait plus ou moins n'importe quoi et les
Français encaissent les coups, payent la facture, subissent les
conséquences, portent le problème sur leurs dos.

De ce fait (selon moi) le FMI n'a pas de pertinence à s'exprimer sur la
France.

Maintenant, tout le monde est libre de donner un avis, une
recommandation, une suggestion, une demande, une opinion, un souhait
etc.. je n'en vois juste pas l'intérêt... les paroles du FMI ne
méritent aucune écoute sur ce sujet me semble-til.
Post by Canta Galet
C'est d'ailleurs ce qui apparaît clairement
dans la politique de Hollande qui espère que les efforts des autres
pays membres qui eux ont fait ses réformes ou sont en train de les
faire, auront une répercussion favorable sur l'économie du pays.
Ce que vous écrivez revient à dire implicitement que le FMI a pour
mission de promouvoir la croissance mondiale....ce n'est pas le cas,
c'est ce que j'essaye de mettre en lumière. Le FMI n'est pas dans ses
prérogatives, ce n'est pas son rôle, pas son domaine. En fait, il
n'existe aucune entité qui a pour rôle la croissance mondiale.

L'élargissement du mandat du FMI en 2012 sur les aspects macro est
clairement fait dans une optique primaire de stabilité monétaire.
Post by Canta Galet
Le FMI lui demande simplement de tenir les engagemtns du pays.
Je comprends bien, mais ce n'est pas son rôle.

Ce discours est dans les prérogatives de la Commission Européenne car
la France est liée par des pactes avec ses partenaires et qu'elle doit
tenir ses engagements. Si elle ne tient pas ses engagements, elle
pourrait devenir un poids, un problème pour ses partenaires. On est
d'accord la dessus.

Si vous m'avez lu dans ce ng, je dis souvent que l'Allemagne est autant
un problème que la Grèce. De mon point de vue, ce sont les pays
Européens qui s'éloignent de la moyenne des autres qui sont
"problématiques". La France n'est pas loin de la moyenne, la France se
délite lentement, la déconfiture est peu véloce, c'est une glissage
tranquille, silencieuse, presque invisible...qui dure dure et dure
encore.
--
"Those who surrender freedom for security will not have, nor do they
deserve, either one."
Benjamin Franklin
Canta Galet
2015-11-01 08:02:39 UTC
Permalink
Post by Gueule de bois
Post by Canta Galet
On verra comment ceux qui se faisait hier le chantre de la réforme
nécessaire des retraites du privé pour éviter les déficits, vont négocier
les réformes nécessaires des retraites des agents publics tout autant
déficitaire.
Comment ils vont s'y prendre pour rapprocher les deux régimes et éviter
ainsi les discriminations sociales.
Mais quelque chose me dit que je les sens beaucoup moins courageux qu'ils
ne l'étaient hier.
D'ailleurs vous aurez noté que par une seule organisation syndicale n'a
bronché. Il en a été ainsi chaque fois que le régime privé seul était
touché. Et chaque fois que les réformes incluaient celles du public, le
syndicats étaient dans la rue en hurlant l'injustice sociale.
"Vous ne bronchez pas pour les retraites du privé et en échange on ne
touche pas à celles des fonctionnaires."
----------------
Le Fonds Monétaire InternationaI appelle la France à une réforme
«fondamentale» de ses dépenses publiques, en freinant les embauches de
fonctionnaires ou en relevant l'âge de départ à la retraite, et critique
une «régulation excessive», dans un rapport publié vendredi. «Une réforme
fondamentale (...) est requise pour garantir une réduction durable de la
dépense publique», indique le Fonds monétaire international dans ce rapport
consacré à l'ensemble des pays du G20.
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/10/31/20002-20151031ARTFIG00041-le-fmi-critique-la-regulation-excessive-de-la-france.php
Ce n'est pas le FMI de dicter la politique française, une simple
recommandation est déjà "déplacée". Le FMI n'a aucune légalité ou légitimité
d'interférer dans la politique intérieure d'un pays souverain.
Pouvez-vous nous montrer dans l'article où il apparaît quelconque
intention du FMI de dicter à la France la politique qu'elle doit suivre
?
Dicter sa politique signifie prendre des mesures pour contraindre un
état à agir dans le sens désiré.
Pouvez-vous nous dire par quelles mesures la France est contrainte
d'agir dans un sens sinon par les traités qu'elle a elle-même signée,
au sein de l'OCDE, de la zone euro ou de l'UE.

Une alerte sur les insuffisances et les travers d'une politique n'a
rien à voir avec ce que vous affirmer et qui serait une ingérence.

Ce que souligne le FMI c'est que sans réforme le peu de croissance
qu'on peut espérer dans les années à venir ne servira qu'à couvrir les
dépenses de l'état pour fonctionner. Le reste de la population ne peut
espérer de recevoir que les miettes pour servir l'économie.

A la limite le rôle des gens du FMI pourraient s'avéré inutiles si les
dirigeants qui nous gouvernenet disaient la vérité.
Tarasz
2015-11-01 08:32:49 UTC
Permalink
Le FMI n'a aucune légalité ou légitimité d'interférer dans la politique
intérieure d'un pays souverain.
Le FMI est une institution américaine. Et les américains veulent avec
l'aide de l'UE
1. Supprimer le peu de démocratie économique qui subsiste chez nous
2. Nous priver de notre souveraineté politique
Canta Galet
2015-11-01 08:53:27 UTC
Permalink
Post by Tarasz
Le FMI n'a aucune légalité ou légitimité d'interférer dans la politique
intérieure d'un pays souverain.
Le FMI est une institution américaine. Et les américains veulent avec
l'aide de l'UE
1. Supprimer le peu de démocratie économique qui subsiste chez nous
2. Nous priver de notre souveraineté politique
Les États-Unis sont le contributeur principal du FMI, et possèdent
ainsi 16,74 % des droits de vote. L'Union européenne possède 32,1 % des
droits de vote

D'autre part je vous rappelle que la France est un état membre et que
de ce fait elle participe activement aux décisions et aux objectifs du
FMI qui sont :

- d’accorder des prêts aux pays en difficulté financière ;
- de conseiller les États membres quant à leur politique économique ;
- d’apporter une assistance technique et des offres de formation aux
États membres dans le besoin.

tout cela aux fins de maintenir une cohérence et une stabilité
financière internationale.

Et la France, en tant que pays membre, reçoit comme tous les autres
pays, des recommandatins du FMI pour la simple raison qu'elle ne
partage les principes.

Sauf que les dirigeants français partagent ces objectifs avec les
membres du FMI avec lesquels ils siègent, mais les dnéigrent lorqu'ils
rentrent en FRance.

Mais cela est un autre débat.

C'est entre autre à cause de ce genre de posture que la seule chose que
les dirigeants français savent faire c'est de critiquer les
institutions et de leur mettre sur le dos la cause de tous nos maux :
FMI mais aussi, UE, zone euro, dollar, la Chine, et même le travailleur
polonais.
Canta Galet
2015-11-01 08:44:10 UTC
Permalink
Post by Gueule de bois
Post by Canta Galet
On verra comment ceux qui se faisait hier le chantre de la réforme
nécessaire des retraites du privé pour éviter les déficits, vont négocier
les réformes nécessaires des retraites des agents publics tout autant
déficitaire.
Comment ils vont s'y prendre pour rapprocher les deux régimes et éviter
ainsi les discriminations sociales.
Mais quelque chose me dit que je les sens beaucoup moins courageux qu'ils
ne l'étaient hier.
D'ailleurs vous aurez noté que par une seule organisation syndicale n'a
bronché. Il en a été ainsi chaque fois que le régime privé seul était
touché. Et chaque fois que les réformes incluaient celles du public, le
syndicats étaient dans la rue en hurlant l'injustice sociale.
"Vous ne bronchez pas pour les retraites du privé et en échange on ne
touche pas à celles des fonctionnaires."
----------------
Le Fonds Monétaire InternationaI appelle la France à une réforme
«fondamentale» de ses dépenses publiques, en freinant les embauches de
fonctionnaires ou en relevant l'âge de départ à la retraite, et critique
une «régulation excessive», dans un rapport publié vendredi. «Une réforme
fondamentale (...) est requise pour garantir une réduction durable de la
dépense publique», indique le Fonds monétaire international dans ce rapport
consacré à l'ensemble des pays du G20.
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/10/31/20002-20151031ARTFIG00041-le-fmi-critique-la-regulation-excessive-de-la-france.php
Ce n'est pas le FMI de dicter la politique française, une simple
recommandation est déjà "déplacée". Le FMI n'a aucune légalité ou légitimité
d'interférer dans la politique intérieure d'un pays souverain.
les trois grandes missions du FMI sont :
d’accorder des prêts aux pays en difficulté financière ;
de conseiller les États membres quant à leur politique économique ;
d’apporter une assistance technique et des offres de formation aux
États membres dans le besoin.
Canta Galet
2015-11-01 09:06:15 UTC
Permalink
Post by Gueule de bois
Post by Canta Galet
On verra comment ceux qui se faisait hier le chantre de la réforme
nécessaire des retraites du privé pour éviter les déficits, vont négocier
les réformes nécessaires des retraites des agents publics tout autant
déficitaire.
Comment ils vont s'y prendre pour rapprocher les deux régimes et éviter
ainsi les discriminations sociales.
Mais quelque chose me dit que je les sens beaucoup moins courageux qu'ils
ne l'étaient hier.
D'ailleurs vous aurez noté que par une seule organisation syndicale n'a
bronché. Il en a été ainsi chaque fois que le régime privé seul était
touché. Et chaque fois que les réformes incluaient celles du public, le
syndicats étaient dans la rue en hurlant l'injustice sociale.
"Vous ne bronchez pas pour les retraites du privé et en échange on ne
touche pas à celles des fonctionnaires."
----------------
Le Fonds Monétaire InternationaI appelle la France à une réforme
«fondamentale» de ses dépenses publiques, en freinant les embauches de
fonctionnaires ou en relevant l'âge de départ à la retraite, et critique
une «régulation excessive», dans un rapport publié vendredi. «Une réforme
fondamentale (...) est requise pour garantir une réduction durable de la
dépense publique», indique le Fonds monétaire international dans ce rapport
consacré à l'ensemble des pays du G20.
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/10/31/20002-20151031ARTFIG00041-le-fmi-critique-la-regulation-excessive-de-la-france.php
Ce n'est pas le FMI de dicter la politique française, une simple
recommandation est déjà "déplacée". Le FMI n'a aucune légalité ou légitimité
d'interférer dans la politique intérieure d'un pays souverain.
A bon ?

Donc vous nous expliquer que la France qui est membre du FMI, participe
à l'élaboration des objectifs, des interventions et des décisions de
cette organisation serait dispensée de recevoir les recommandations
quipourtant ont fait l'objet de discussions, de négociations et
soumises à un vote et qui s'adressent à tous le pays membres et qque la
France a voté.

Décidément c'est une particularité très française que de tenir deux
discours auxquels vous contribuez allègrement :

- le premier qui consiste en tant que pays membre et actif d'une
organisation de donner des recommandations et de fixer des objectifs à
tous les états afin de qu'ils assurent ensemble et de manière
coordonnée une stabilité économique et monétaire sur le plan
international.

- le second qui consiste à dénigrer cette même organisation, ces mêmes
recommandations et ces mêmes objectifs dès lors qu'ils s'adressent à la
France qui les a votés.

Faudrait voir d'être cohérent.
Ou alors faire comme la Corée du Nord, l'Andore ou le Lichtenstein et
se retirer du FMI.
Continuer la lecture sur narkive:
Résultats de la recherche pour 'Le FMI critique la «régulation excessive» de la France' (groupes de discussion et listes de diffusion)
73
réponses
ça bouge enfin dans la marigot de la pensée unique
démarré 2006-01-04 18:37:08 UTC
fr.soc.economie
7
réponses
interview d'un revolutionnaire (long)
démarré 2011-08-26 17:46:14 UTC
fr.soc.economie
22
réponses
Flottons mes freres, flottons...
démarré 2010-11-11 10:30:06 UTC
fr.misc.finance
45
réponses
mondialisation Re: programme santé du FN
démarré 2004-01-17 17:37:53 UTC
fr.bio.medecine
Résultats de recherche pour 'Le FMI critique la «régulation excessive» de la France' (Questions et réponses)
5
réponses
Est-il possible de modifier la profondeur de champ dans les images RAW?
démarré 2015-10-12 17:51:24 UTC
photo
7
réponses
Pourquoi les armes nucléaires britanniques n'ont-elles pas dissuadé l'Argentine d'envahir les Malouines?
démarré 2014-06-19 18:29:04 UTC
l'histoire
Sujets non liés mais intéressants
5
réponses
Comment aider un enfant à ne pas s'inquiéter de son sommeil
démarré 2012-03-09 09:28:38 UTC
7
réponses
Que peut-on faire si un nouveau-né allaité boit trop lentement?
démarré 2012-05-14 21:18:38 UTC
6
réponses
Comment puis-je parler à mon fils de son anxiété face à la concurrence?
démarré 2014-03-07 17:29:41 UTC
5
réponses
Pourquoi mon enfant se tortille-t-il autant pendant l'allaitement au biberon?
démarré 2011-05-23 21:42:02 UTC
6
réponses
Embrasser mon fils sur les lèvres est-il une mauvaise chose?
démarré 2018-02-06 01:12:04 UTC
Loading...